Nouveautés de la semaine

Éditeurs québécois et franco-canadiens
La famille Winter
  • La famille Winter
Anatomie d'un désastre
  • Anatomie d'un désastre
Liberté no 315
  • Liberté no 315
Bleu
  • Bleu
Petit monstre
  • Petit monstre
Éditeurs européens
Illska
  • Illska
Duel de faussaires
  • Duel de faussaires
New York Odyssée
  • New York Odyssée
Merci pour l'invitation
  • Merci pour l'invitation
Le grand roman de ma petite vie tome 2
  • Le grand roman de ma petite vie tome 2

DANS LES MÉDIAS

Ce que tient ta main droite t'appartient

« Entre Paris et Alep, Pascal Manoukian raconte ces destins trahis par la contagion du mal. »
Danielle Laurin – Le Devoir
[Entrevue]
 
« On tourne les pages du début à la fin rapidement, il nous tient en haleine. On est autant intéressé qu’enivré par son écriture, (comme) on l’était pour son premier roman. C’est à vif, on est dedans. Ce qui frappe le plus dans ce roman, dans la force de son écriture, c’est la vraisemblance; le réalisme de la situation est à saluer, du début à la fin. Un roman très troublant, très prenant. Une grande lecture. »
Catherine Brunet – CISM/Les Herbes Folles
 
« Un roman qu’on n’est pas prêt d’oublier. »
Karine Vilder – Journal de Montréal
[Critique]
 
« La construction du roman est impeccable, le style incisif. Chaque mot est à sa place. Pascal Manoukian orchestre la montée de la tension jusqu'à son apogée, d'une rare intensité. Un roman bouleversant, engagé, qui exhorte au réveil des consciences. À lire de toute urgence. »
Marie-Claude Rioux – Blogue Hop sous la couette
[Critique]

Naïm Kattan
  • Naïm Kattan
  • Kattan, Emmanuel
  • Boréal
  • ean : 9782764624739
  • prix : 19,95 $

« Étant donné son insertion rapide dans le milieu culturel québécois et canadien-français, et le rôle immense qu’il a joué pendant des décennies au Conseil des arts du Canada, Naïm Kattan fait figure d’acteur important de l’évolution de notre société et aussi de notre littérature. Mieux, ses interventions ont indéniablement contribué à l’avancement de la langue française au Québec et au Canada. »
Jacques Lanctôt – Journal de Montréal
[Critique]
 
« Un " nous " comme la somme de toutes nos différences. Naïm et Emmanuel Kattan font l’éloge d’une culture québécoise diversifiée et en mouvement comme riposte au repli identitaire. »
Fabien Deglise – Le Devoir
[Entrevue]

Apatride
  • Apatride
  • Sinha, Shumona
  • Olivier (De l')
  • ean : 9782823609981
  • prix : 34,95 $

« Portrait bouleversant de la condition féminine, le récit n’est ni fataliste ni larmoyant, en équilibre sur la mince ligne où tout est encore possible. Sans faire l’épargne de la beauté, Apatride bouscule et émeut, faisant entendre un cri, entre révolte et espoir. »
Yannick Marcoux – Le Devoir
[Entrevue]
 
« Un livre intense. […] Un roman qui ne laisse pas indifférent. »
Emmanuel Khérad – Radio-Canada/La librairie francophone
[Entrevue]

Heimska
  • Heimska
  • Norddahl, Eirikur Örn
  • Métailié
  • ean : 9791022605359
  • prix : 27,95 $

« Norddahl brave les codes de la bienséance et fait preuve d’une imagination débridée dans cette courte, mais troublante dystopie. […] À travers des personnages complètement déshumanisés, Norddahl cultive habilement le malaise autour de ces relations rendues malsaines, et tourne au ridicule notre addiction à la technologie et aux réseaux sociaux. » ****
Laila Maalouf - La Presse +
[Critique]

Héritier de Darwin (L')

« Ce roman est finement construit. On ne voit pas la charpente. On voit l'oeuvre qu'elle soutient. Il y a des chutes et des hauteurs. Ce roman porte haut et fort un propos. Il fait réfléchir. » ****
Jean-Marc Salvet – Le Soleil
 
« L'héritier de Darwin révèle un auteur remarquablement doué pour le scénario. En aucun temps le lecteur ne s'égare entre le voyage du couple au Chili, les émois de leur amour naissant plusieurs années auparavant et les inquiétudes liées à l'infertilité de la femme. Avec le même brio, Alain Olivier relate de nombreuses observations tirées de voyages scientifiques antérieurs, toujours avec une parfaite maîtrise du temps. »
Serge Denis – La Tribune
« Livre de la semaine du Groupe Capitales Médias »

Sans capote ni kalachnikov

« Brillant et incisif, Sans capote ni kalachnikov nous offre, contre les réponses de la guerre, les questions de la paix : " Ceux qui leur voulaient du bien pouvaient-ils ignorer tout le mal que leur générosité engendrait ? " »
Yannick Marcoux – Le Devoir
[Critique]

Oeil du hibou (L')

« Qui dit carnet, dit fragments, réflexions qui dévoilent la vie de l’auteur. Une belle façon d’accompagner un écrivain, son écriture et ce qu’il ne cesse de chercher dans ses lectures. André Major est un formidable lecteur et dans ce carnet, il revient aux écrivains qui l’ont marqué. »
Yvon Paré – Blogue Littérature du Québec
[Critique]

Solitude de l'écrivain de fond (La)

« Il est toujours fascinant de voir un écrivain nous dévoiler ses "sources ". Fascinant mais aussi terriblement impudique. C’est un peu ce que fait Daniel Grenier dans La solitude de l’écrivain de fond, un court essai autobiographique où l’auteur, né à Brossard en 1980, revient sur ses traces tout en payant ses dettes d’admirateur. »
Christian Desmeules – Le Devoir
[Critique]

Palais de la fatigue (Le)

« Un bouquin très bon, très bien écrit. C’est hyper touchant. Très, très retenu. Il y a aussi des choses très amusantes. »
René Homier-Roy – Radio-Canada/Culture Club
[Critique]

Chaleur
  • Chaleur
  • Incardona, Joseph
  • Finitude
  • ean : 9782363390769
  • prix : 24,95 $

« C’est très ludique, très drôle. […] Une lecture réjouissante. »
Daniel Turcotte - Radio-Canada/Plus on est de fous, plus on lit

Montagne rouge (La)

« Encore plus fouillée qu’à l’habitude et magnifiquement écrite, cette nouvelle histoire — plantée en Laponie-Sápmi, à la frontière de la Suède et de la Norvège — convaincra les lecteurs les plus difficiles. Olivier Truc séduit autant par sa profonde connaissance du sujet que par son écriture aussi efficace et méticuleuse que poétique. Encore une fois, l’intrigue est tissée serrée et les personnages touffus sont éminemment crédibles dans la grandeur discrète de certains comme dans la fourberie qui en caractérise d’autres. Un véritable bonheur… »
Michel Bélair – Le Devoir
[Critique]

Celui qui est digne d'être aimé

« Un roman coup-de-poing sur la lourde identité à porter de l’Arabe, homosexuel, en France, triplement marqué par le regard de l’autre. Véritable règlement de comptes avec l’ex-puissance coloniale, appel à un Maroc qu’il aimerait voir libéré de ses préjugés, l’auteur renouvelle le discours contre le néocolonialisme en s’y investissant corps et âme, littéralement, et bouleverse le lecteur du même coup. »
Caroline Jarry – Le Devoir
[Critique]
 
« Dans ce court roman épistolaire d’une grande intensité, l’écrivain marocain Abdellah Taïa dépeint la colère d’un jeune homosexuel qui a quitté le Maroc où il a grandi pour s’établir à Paris. Écrit d’une plume puissante et poignante, Celui qui est digne d’être aimé est un vibrant manifeste en faveur de la liberté d’être soi-même. » ****
Laila Maalouf - La Presse +
[Critique]
 
« Un roman que l’on conseille fortement. »
Karyne Lefebvre – Radio-Canada/Plus on est de fous, plus on lit
[Entrevue]

Amour et l'argent (L')

« Un ouvrage tout aussi intéressant que pertinent. »
Marie-Pier Roberge – Journal de Montréal
[Critique]
 
Entrevues :
[Journal de Montréal]
[Isabelle (98,5 FM)]
[Les Affaires

Traces de l'histoire de Montréal

« Entre art et mémoire, trois historiens donnent la parole aux traces qui racontent le destin de Montréal. »
Michel Lapierre – Le Devoir
[Critique]
 
« Le but du livre, c’est d’être ludique, d’aller au but le plus droit possible. Mission accomplie ! [...] Un livre qui nous donne envie d’en savoir plus sur notre ville, d’ouvrir les yeux. »
Sofia Blondin - CISM/Les Herbes Folles
 
« Un ouvrage non seulement accessible à tous par son écriture, mais qui veut intéresser et rejoindre le grand public à travers des traces presque uniquement visuelles. […] Divisé en cinq époques distinctes, Traces de l’histoire de Montréal permet d’apprivoiser dans son ensemble chaque période décisive dans l’évolution de la ville, à travers ses moments les moins reluisants comme dans ses meilleurs. »
Luca Max - Montréal Campus
[Entrevue]
 
« Un livre magnifique, extrêmement bien fait. Super intéressant, fascinant et instructif. »
Billy Robinson – Radio-Canada/La librairie francophone

Des chants pour Angel

« Nous retrouvons dans Des chants pour Angel ces personnages que nous connaissons, ainsi que le style unique de Blais, cette écriture fluide qui nous fait passer sans prévenir d’un personnage à l’autre, d’une conscience à l’autre, chacune de ces consciences portant un univers en soi. Nous plongeons dans des abîmes terrifiants comme nous nous élevons vers des beautés et des bontés poignantes. »
Chantal Guy – La Presse +
[Entrevue]
 
« Puissante et délicate, la prose de Marie-Claire Blais éblouit dans ce neuvième volet de la série Soifs. Encore une fois, l’écrivaine québécoise relie les " grondantes tragédies " du monde à l’inaltérable soif des êtres. Bouleversant. »
Monique Roy – Châtelaine

Furies (Les)
  • Furies (Les)
  • Groff, Lauren
  • Olivier (De l')
  • ean : 9782823609455
  • prix : 36,95 $

« Les furies, troisième roman de l’Américaine Lauren Groff, est une plongée vertigineuse dans les paradoxes du mariage. On aime le climat effréné des " brillantes années quatre-vingt-dix ". La tension émotive et sexuelle qui sous-tend cette œuvre ambitieuse. »
Monique Roy – Châtelaine « Livre du mois »
[Critique]
 
« L’un des meilleurs livres des dernières années ! »
Ariane Labrèche – 24h

Combien de temps encore?

« On retrouve avec plaisir le style Archambault dans chacune des 24 histoires brèves qui composent le livre, constituant, dans son ensemble, le tableau morcelé de faits divers qui occupent le quotidien d’une personne âgée. […] La plume de Gilles Archambault ne trace jamais des histoires hop la vie, mais on y décèle les signes d’une ironie qui se moque d’abord de celui qui en est passé maître et l’utilise pour raconter des histoires plus grandes que nature. »
Jean-François Crépeau – Le Canada Français
 
« Il y a de la profondeur humaine. […] C’est très intéressant. C’est écrit avec beaucoup d’humanité. Il y a de l’humour, de la dérision. Un très, très beau livre. »
Danielle Perreault – M103, 5 Radio Lanaudière

Louise Beaudet
  • Louise Beaudet
  • Saint-Pierre, Marjolaine
  • Septentrion
  • ean : 9782894488805
  • prix : 24,95 $

« Une fabuleuse histoire remontant à un siècle, qui met en vedette une petite fille de chez nous, née en 1859 et devenue une étoile internationale de la scène, à la manière des Emma Albany et Èva Tanguay, qui ont brillé à la même époque. Dans Louise Beaudet. De Lotbinière à Broadway, Marjolaine Saint-Pierre raconte le parcours épatant et méconnu de celle que ses admirateurs appelaient " Little Miss Beaudet ". »
Louis Cornellier – Le Devoir
[Critique]

Imprimés interdits

[Entrevue à Dessine-moi un dimanche (RC)]

Il était une fois Calamity Jane

« Cruel et sensible, ce troisième roman est à la fois une odyssée mystique et un voyage intérieur des plus riches et passionnants. Et si l'Ouest vous était conté au féminin ? »
Éric Chouan – CHOQ/Mission encre noire

Qu'est-ce-que le populisme?

« Un livre remarquablement structuré, court, clair et fondé sur une recherche impeccable. C’est fascinant. »
Georges Leroux – Radio-Canada/Plus on est de fous, plus on lit
[Critique]

Blessures
  • Blessures
  • Chen, Ying
  • Boréal
  • ean : 9782764624487
  • prix : 19,95 $

« Un livre qui se démarque complètement de ce qu’elle a écrit auparavant. C’est absolument magnifique. D’abord, [Ying Chen] a une écriture superbe, et j’ai trouvé très intéressant ce regard d’une Chinoise maintenant Canadienne sur cet homme Canadien devenu Chinois. […] Une précision, une élégance, une sobriété dans l’écriture. »
Anne Michaud – Radio-Canada/Les matins d’ici
[Critique]

AUTRES LIENS

Section jeunesse Brèves