Revue française de psychanalyse, v. 81, no 04
Revue française de psychanalyse, v. 81, no 04
Ennui (L') / Dossier : La psychanalyse du Rio de la Plata
Collectif  
  • Éditeur : Presses Universitaires France
  • Collection : R. Française psychanalyse
  • EAN : 9782130788454
  • Code Dimedia : 000169939
  • Format : Revue & périodique
  • Thème(s) : SCIENCES HUMAINES & SOCIALES
  • Sujet(s) : Sciences humaines - Divers
  • Pages : 320
  • Prix : 62,95 $
  • Paru le 20 novembre 2017
  • Plus d'informations...
EAN: 9782130788454

L’ennui se laisse plus facilement éprouver que penser. Il n’est ni réellement tristesse ou dépression avérée, ni angoisse. Il n’est presque pas « affect » et pas davantage « représentation ». L’ennui est une expérience de « suspension » difficile à décrire. Pourtant, rares sont les êtres humains qui échappent à l’ennui. C’est sans doute le fait qu’il introduit, à côté d’un état d’âme, une dimension de temporalité, d’attente, qui fait toute l’ambiguïté, et sans doute toute la richesse, de l’expérience de l’ennui. Motif de créativité, la suspension de l’ennui peut aussi devenir inanité, et finalement inanimation ? On peut « mourir d’ennui », « s’ennuyer comme un rat mort »… Dans sa forme de verbe actif (ennuyer quelqu’un), l’ennui peut-être une expérience de mise à mort, ou d’agression de l’objet : « Il ennuie tout le temps ses parents. », Comment se joue le passage d’une pulsion à but passif vers une pulsion à but actif ? À quel moment l’expérience de mort de l’ennui rompt les amarres avec sa récupération masochique, ou l’épuise, pour devenir sadisme et malin plaisir à embêter les autres ? Et comment peut-elle être inversée à nouveau ?

AUTEUR(S)

Revue dirigée par Françoise Coblence, professeur émérite de l’université de Picardie Jules Verne et psychanalyste, membre de la Société psychanalytique de Paris.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.