Édith Boissonnas
Édith Boissonnas
Écriture à l'état brute (L')
Collectif  
Kunz Westerhoff, Dominique (Sous la direction de) 
Maggetti, Daniel (Sous la direction de) 
Pic, Muriel (Sous la direction de) 
  • Éditeur : MétisPresses
  • Collection : Voltiges
  • EAN : 9782940563517
  • Code Dimedia : 000194755
  • Format : Broché
  • Thème(s) : LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI, RÉFÉRENCES, SCOLAIRE & ATLAS
  • Sujet(s) : Biographie / Récit biogra., Histoire & critique littéraire, Linguistique, Littérature - Essai / Critique
  • Pages : 336
  • Prix : 45,95 $
  • En librairie le 26 juin 2019
  • Plus d'informations...
EAN: 9782940563517

Premier ouvrage collectif consacré à Édith Boissonnas, poétesse et critique d’art d’origine suisse, dont l’œuvre poétique, subtile et impertinente, s’est principalement fait connaître à travers six recueils publiés aux éditions Gallimard entre 1946 et 1980. Amie et, pour un temps, amante de Jean Paulhan, elle fréquente le Collège de Sociologie avant-guerre, puis le milieu Nrf d’après-guerre auquel elle s’intègre après son emménagement à Paris. Amie de Dubuffet, avec qui elle nourrira une riche et longue correspondance (publiée chez Zoé, Genève, 2014), elle fait partie des membres fondateurs de la Compagnie de l’Art Brut et devient dès 1960 la critique d’art « attitrée » de l’artiste.
 
Elle partage avec Dubuffet le même rejet de l’art conventionnel, le peintre reconnaissant d’ailleurs à la poésie de Boissonnas une forme de subversion et de naïveté maîtrisée qui correspond bien à sa propre pratique picturale. En effet, le style lyrique de Boissonnas, dans sa recherche de l’élémentaire, travail le naïf (nativus), l’inné, le brut et vise par sa rythmique claudicante et irrégulière à susciter un (non-)savoir des profondeurs (du soi et du monde).
 
Le livre propose de mieux connaître cette œuvre discrète mais remuante à travers l’analyse formelle de sa poésie et de sa métrique, de cette « écriture à l’état brut » qui cherche dans le dérèglement du rythme, des images et de la syntaxe une déflagration sémantique; mais également à travers les thématiques qu’elle mobilise : l’amour, l’animalité, l’intériorité, la matérialité, la sauvagerie, la primitivité, la liberté.
 
Deux articles permettent de mieux comprendre les liens intellectuels et artistiques qu’ont entretenus Boissonnas et Dubuffet et l’influence qu’ils ont exercés sur leurs activités réciproques (pages illustrées entre autres de portraits de la poétesse réalisés par le créateur de l’Art Brut).
 
Le livre propose un riche échantillon de l’échange épistolaire entre Édith Boissonnas et Jean Paulhan, accompagné de reproduction de lettres illustrées de la main des deux auteurs.

AUTEUR(S)

Dominique Kunz Westerhoff la littérature française à l’université et à l’École polytechnique de Lausanne. Elle a publié L’homme-machine et ses avatars (Vrin, 2012) et Mnémosynes. La réinvention des mythes chez les femmes écrivains (Georg, 2009).
 
Daniel Maggetti est professeur de Littérature romande à l’Université de Lausanne, directeur du Centre de recherches des Lettres romande et écrivain. Il a publié notamment L’invention de la littérature romande (Payot, 1998) et La veuve à l’enfant (Zoé, 2015).
 
Muriel Pic
est écrivain, critique littéraire et traductrice de l’allemand et enseigne la littérature française à l’Université de Berne. Elle a publié notamment : Non-savoir et littérature (Éditions Cécile Defaut, 2012) et Élégies documentaires (Éditions Macula, 2016).




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.