Hitler et les professeurs
Hitler et les professeurs
Rôle des universitaires allemands dans les crimes commis contre le peuple juif
Weinreich, Max  
Gilbert, Martin (Préface de) 
Rozenbaumas, Isabelle (Traduit par) 
  • Éditeur : Belles Lettres (Les)
  • Collection : Hors-collection
  • EAN : 9782251444697
  • Code Dimedia : 63044469
  • Format : Broché
  • Thème(s) : GÉOGRAPHIE & TOURISME, SCIENCES & TECHNIQUES, SCIENCES HUMAINES & SOCIALES
  • Sujet(s) : Allemagne, Guerre, Histoire & géographie, Histoire générale, Sciences, Shoah
  • Pages : 520
  • Prix : 50,95 $
  • Paru le 23 septembre 2013
  • Plus d'informations...
EAN: 9782251444697

Dans cet ouvrage, Max Weinreich s'attache à montrer que « la science allemande a fourni les idées et les techniques qui ont conduit à un massacre sans précédent et l’ont justifié » (Hannah Arendt, Commentary). Et ceci non seulement à partir de la prise du pouvoir de Hitler en 1933, sous la férule d’un régime autoritaire, mais dès les années 20, par la manipulation idéologique des discours érudits des différentes disciplines. L’étude montre tout d’abord comment le régime nazi a travaillé sans relâche à la conquête des universités et des universitaires, établissant de nombreux instituts scientifiques ad hoc, afin de fonder, mener et justifier sa « solution de la question juive ». Bien avant que certains de ces instituts deviennent des officines du ministère de la Propagande du Reich sous la houlette de Goebbels, des penseurs allemands, des professeurs et des savants se sont jetés avec enthousiasme dans ce processus d’élaboration idéologique qui est devenu une arme aux mains du régime nazi. Max Weinreich dévoile ainsi le rôle joué par ces constructions pseudo-scientifiques lorsque commencent les massacres de masse des populations juives qui accompagnent l’invasion de l’Union soviétique en juin 1941

AUTEUR(S)

Max Weinreich (1894–1969) est l’une des figures dominantes de la linguistique. Né en Courlande (Lettonie), dans un milieu germanophone, il obtient à l’université de Marbourg son doctorat en linguistique pour une thèse sur l’histoire de la philologie yiddish. Il est l’un des fondateurs du YIVO, institut de recherche consacré à l’étude de la vie juive en Europe de l’Est. 




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.