Mille et une bibles du sexe (Les)
Mille et une bibles du sexe (Les)
Ouologuem, Yambo  
Orban, Jean-Pierre (Préface de) 
Tchak, Sami (Préface de) 
  • Éditeur : Vents d'ailleurs
  • Collection : Littérature
  • EAN : 9782364130630
  • Code Dimedia : B0006513
  • Format : Broché
  • Thème(s) : LITTÉRATURE - FICTION & ESSAI
  • Sujet(s) : Littérature érotique /Érotisme
  • Pages : 320
  • Prix : 44,95 $
  • Paru le 24 août 2015
  • Plus d'informations...
EAN: 9782364130630

Un « grand aristocrate parisien » apporte un jour à Yambo Ouologuem, qui se présente dans l’« Avertissement » comme un éditeur du Seuil, un manuscrit de 2 400 pages d’allure pornographique : 300 couples du monde des affaires, du spectacle et de professions libérales y racontent leurs ébats érotiques sous forme de « confessions-poker ». Chaque « parieur » choisit l’aventure la plus frappante qu’il a vécue, ainsi que la manière de la raconter : en la jouant, déguisé ou non, ou en la revivant. Le conteur qui gagne choisit un partenaire. S’il perd, il devient esclave.
 
Faisant mine de n’être que le rewriter du manuscrit original, Yambo Ouologuem en retouche le texte, complète, affine, dit-il. Et ajoute aux « étonnantes confessions » les « arrière-mondes dont elles étaient lourdes ». Cela donne un texte audacieux, Les Mille et une Bibles du sexe, qui raconte, sans fard, une comédie érotique mais aussi sociale. Un portrait sans complaisance d’une société à la recherche de son seul plaisir. Une époque révolue des années insouciantes autour de 1968 ? Pas sûr. On voit les personnages de cette société revivre sans cesse…

AUTEUR(S)

Yambo Ouologuem est né en 1940 à Bandagaria, dans le pays dogon, au Soudan français, actuel Mali. Son père, enseignant, le pousse dans ses études : il suit le collège et le lycée au Mali, avant de les poursuivre brillamment en France. Hypokhâgne au lycée Henri-IV à Paris, École normale supérieure de Saint-Cloud suivie d’une licence d’anglais.
Professeur au lycée de Charenton, en Val-de-Marne, il se met jeune à l’écriture. Son premier roman, Le Devoir de violence, entamé dès la fin de ses études, est publié en 1968 aux Éditions du Seuil : il dépeint, entre autres sujets, la collaboration des Africains noirs avec les négociants arabes dans la traite des esclaves. Le livre obtiendra le prix Renaudot en 1968. Yambo Ouologuem sera le premier Africain à obtenir ce prix, à une époque où la littérature africaine est loin d’avoir le vent en poupe.
 
Le texte des Mille et une Bibles du sexe est précédé d’une préface écrite par Jean-Pierre Orban et Sami Tchak.
 




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.