Tumultes, no 51
Tumultes, no 51
Cosmopolitique en exils De xenopolis à l'édification d'un monde commun
Collectif  
  • Éditeur : Kimé
  • Collection : Tumultes
  • EAN : 9782841749065
  • Code Dimedia : 000182025
  • Format : Revue & périodique
  • Thème(s) : RELIGION & SPIRITUALITÉ, SCIENCES HUMAINES & SOCIALES
  • Sujet(s) : Religion - Divers, Sciences humaines - Divers
  • Pages : 224
  • Prix : 37,95 $
  • Paru le 21 janvier 2019
  • Statut : Disponible
  • Code de recherche: TUMULT
  • Groupe: Sciences humaines
  • Date de l'office: 17 janvier 2019
  • Langue d'origine: français
EAN: 9782841749065

Ce numéro de Tumultes qui réunit philosophes, anthropologues, poètes, sociologues, politistes et théoriciens de la littérature, prend la forme du sujet qu’il s’est donné : pour penser les mouvements de ces acteurs nouveaux que l’on nomme « migrants », il se présente comme un recueil de langues distinctes, étrangères les unes aux autres et porteuses de divers mouvements. Les articles réunis nous font passer de l’étude de phénomènes locaux (un camp de Beyrouth, deux communes françaises hospitalières, des initiatives de solidarité à Bruxelles…) à une réflexion à l’échelle du monde, à la fois dans ce qui en constitue la crise et ce qui peut poser les bases de sa réinvention ; ils nous font passer de l’examen de possibles xenopolis (les villes de et pour l’étranger) à l’imagination d’un monde pluriel qui se compose à partir des actes d’hospitalité et de la reconnaissance des exilés comme acteurs d’un commun nouveau.

Ces acteurs, plus que porteurs d’une crise qui accable nos États-nations, sont surtout perçus ici comme vecteurs positifs d’une critique nécessaire à porter à l’incapacité de l’échelle statonationale, non pour « gérer la crise migratoire » mais pour composer, avec ces sujets en mouvement, une politique véritablement adaptée aux enjeux et données nouvelles de notre temps. Les différentes contributions donnent au recueil une dynamique faite d’au moins deux mouvements.

Le premier, critique et négatif s’attache à relever les torts dans l’usage de la violence policière en guise de « politique migratoire » ou les détournements et dénis de droits produits par une nouvelle gouvernementalité biopolitique transnationale. Le second s’efforce au contraire d’inverser le regard, de partir des expériences, de relever les incroyables ressources repérables depuis les traumatismes et les épreuves pour mettre en avant les expériences concrètes de recomposition des mondes depuis les migrations et les exils, depuis les frontières et les « jungles », depuis les rencontres et les opportunités. Hospitalité et xénopolitique sont les concepts clés qui permettent d’apprécier l’immense créativité politique alternative qui se fait jour ici.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.