Philippe de Broca
Philippe de Broca
Caméra philosophique
Zarader, Jean-Pierre  
  • Éditeur : Klincksieck
  • Collection : Hors-collection
  • EAN : 9782252042595
  • Code Dimedia : 000200102
  • Format : Broché
  • Thème(s) : BEAUX-ARTS
  • Sujet(s) : Cinéma / Roman adapté / Télé, Monographie artistique
  • Pages : 206
  • Prix : 35,95 $
  • Paru le 15 octobre 2019
  • Statut : Disponible
  • Code de recherche: PHIBRO
  • Groupe: Cinéma
  • Date de l'office: 10 octobre 2019
  • Langue d'origine: français
EAN: 9782252042595

On sait que Philippe de Broca est un auteur de comédies et de films d’aventures dont le succès fut planétaire, comme Cartouche, L’homme de Rio, Les tribulations d’un chinois en Chine, Le magnifique, le cavaleur ou L’Africain. Il aura connu la reconnaissance du public, de la critique et des pairs, mais son cinéma a quelque chose en plus qui aura été ignoré : sa dimension intrinsèquement philosophique. Rarement l’expression « le cinéma pense », si chère aux philosophes depuis Gilles Deleuze, aura été à ce point justifiée. Le cinéma de Philippe de Broca, qui paraît bien sage, est en réalité un cinéma ravageur, qui excède toute approche étroitement cinéphilique, il mord sur la pensée et la philosophie dans un souci de lutte contre le temps et le destin. L’opposition du réel et de l’imaginaire, que ses films ne cessent d’explorer, trouve là son origine, et Philippe de Broca n’est pas seulement soucieux de la forme, l’imaginaire au sens strict, il est aussi soucieux du sens.
 
Il n’imite rien, n’adapte rien, il retrouve par ses films et dans une forme purement filmique, des interrogations qui sont celles de la philosophie depuis ses origines – notamment chez Platon, Pascal et Kant- et que l’on retrouve parfois dans l’anthropologie avec Michel Léiris, comme dans la philosophie du langage de John L. Austin ou chez Jacques Derrida. Ce sont ces dialogues imaginaires qui permettent de saisir combien Philippe de Broca est un cinéaste contemporain, voire un contemporain à venir. La survie de son œuvre, dans laquelle l’original se modifie, pour reprendre l’expression de Walter Benjamin, se joue aussi dans ce regard nouveau que l’on peut porter aujourd’hui sur ses films.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.