Secoue-toi Bretagne!
Secoue-toi Bretagne!
Essai sur les enjeux de l'économie régionale
Certaines, Jacques D. de  
Coatrieux, Jean-Louis  
Coudreuse, Jean-Pierre  
Lespagnol, André  
  • Éditeur : Apogée
  • Collection : Apogée (éditions)
  • EAN : 9782843984303
  • Code Dimedia : 16190430
  • Format : Broché
  • Thème(s) : GÉOGRAPHIE & TOURISME, SCIENCES HUMAINES & SOCIALES
  • Sujet(s) : Économie, France
  • Pages : 176
  • Prix : 34,95 $
  • Paru le 27 mai 2013
  • Statut : Disponible
  • Code de recherche: SECBRE
  • Groupe: Sc. humaines - Revues et divers
  • Date de l'office: 23 mai 2013
  • Langue d'origine: français
EAN: 9782843984303

La situation économique de la Bretagne ne serait aujourd'hui pas si mauvaise que cela. Nous sommes la première région française en production animale, ressources marines et industries agro-alimentaires, la troisième région française en TIC et Green Tech, la quatrième en biotechnologies, la cinquième en nombre de brevets déposés, nous avons des pôles de compétitivité, un niveau d'éducation élevé, quatre universités et une vingtaine d'écoles d'ingénieurs, un solde migratoire positif, un Schéma Régional de l'Innovation établi avant d'autres Régions, etc.
 
Tout va donc pour le mieux. C'est du moins ce que certains aimeraient croire afin de pouvoir continuer tranquillement comme avant. Penser que notre économie va évoluer comme elle l'a fait globalement depuis vingt ou trente ans, « faire une extrapolation de tendance » comme disent les spécialistes, est-ce un scénario crédible ? Le futur le plus improbable n'est-il pas la continuité du passé ? N'est-ce pas ce que nous enseigne la crise actuelle ?
 
Le recul des fondamentaux de notre économie (agro-productions et industries agroalimentaires, ressources marines, automobile, TIC---) va s'étaler dans le temps, probablement sans rupture brutale même si cela peut se produire dans certains domaines--- D'où une tendance à protéger le présent en oubliant quelque peu l'avenir. Une faiblesse de vision prospective et de stratégie au-delà du court terme ne risque—t—elle pas de ramener la Bretagne à la dramatique situation d'où les actions du CELIB l'avaient sortie il y a un demi-siècle? Considérer que l'horloge est remontée et marche d'elle-même, avec un petit tour de clef de temps en temps pour relancer la machine, n'est-ce pas ainsi que le philosophe Hegel a défini la nullité politique !
 
Ces pages ne plairont pas nécessairement à tout le monde et ce n'est d'ailleurs pas leur but ; elles auront cependant atteint leur cible si elles contribuent à alimenter réflexions et débats citoyens sur les choix qui engageront la Bretagne de demain.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.