Revue Cités, no 66
Revue Cités, no 66
Fin de vie et éthique du soin
Collectif  
Zarka, Yves Charles (Sous la direction de) 
  • Éditeur : Presses Universitaires France
  • Collection : R. Cités (#66)
  • EAN : 9782130733683
  • Code Dimedia : B0012116
  • Format : Revue & périodique
  • Thème(s) : ART DE VIVRE & VIE PRATIQUE, SCIENCES HUMAINES & SOCIALES
  • Sujet(s) : Deuil / Mort, Éthique / Morale, Philosophie, Politique
  • Pages : 216
  • Prix : 36,95 $
  • Paru le 8 août 2016
  • Statut : Disponible
  • Code de recherche: REVCIT
  • Groupe: Sciences humaines
  • Date de l'office: 4 août 2016
  • Langue d'origine: français
EAN: 9782130733683

Comment penser la mort, et surtout avant cela, la fin de fin ? Comment, au-delà de l’énigme de la mort, penser les conditions du mourir ? Et comment « vivre le mourir » ? Aujourd’hui, les opportunités de s’interroger ne manquent pas.
 
Que l’on songe au débat autour de l’affaire « Vincent Lambert ». Tant de voix discordantes ont résonné en cette occasion qu’il a semblé nécessaire, dans ce numéro, de faire le point sur les avancées de la loi Leonetti et sur ses limites, en s’appuyant sur les formidables progrès médicaux qui permettent d’améliorer les pronostics vitaux. A l’inverse, du point de vue éthique, les soins palliatifs ne sont-ils pas arrivés à une étape de leur développement où la question de leurs limites est clairement posée. Jusqu’où traiter ? Jusqu’où soigner ?
 
La question du «  vivre le mourir » va néanmoins bien au-delà. Notre manière de penser le « mourir » est en effet liée à la violence à la fois ordinaire et extraordinaire dont nous sommes les témoins ou que nous tentons de refouler. Pensons à la mort « provoquée », c’est-à-dire les crimes, mais aussi les suicides. Les deux ne peuvent être mis sur le même plan, mais force est de constater que certains suicides entraînent la mort de plusieurs victimes, et qu’il y a un lien, qu’il s’agit d’examiner, entre le suicide et l’envie.
 
Enfin, la mise à mort de milliards d’êtres sensibles tués chaque année pour leur chair doit être interrogée quelles que soient les conséquences qu’il en tire dans sa vie quotidienne et ses choix de consommation. Comment vivre avec cette violence ordinaire ? Quelles répercussions a-t-elle sur le psychisme des humains qui, la plupart du temps, mettent en place des stratégies de défense comme le déni, le clivage ou la dissonance cognitive ?
 
Ce sont toutes ces questions auxquelles ce numéro de Cités a chercher à répondre, sans prétendre à l’exhaustivité ni défendre un point de vue univoque. Gageons toutefois qu’il dégage les pistes d’une réflexion qui permettra d’envisager toutes ces questions avec clarté et raison.




NB : Les prix indiqués sont sujets à changements sans préavis.