header_jenesse

ad_salle_exposition

les_medias
N'importe quoi, ces animaux!

« " Un coq chante, un poisson fait des bulles, un singe mange des bananes… Enfin, il paraît… " N’importe quoi, ces animaux ! Un imagier… ou presque, un album dans lequel Gaëlle Mazars et Jean-Baptiste Drouot déconstruisent ces évidences. Adoptant la forme de l’imagier, les scènes mènent toutefois à une chute qui déconcerte. 17 scènes toutes plus truculentes et étonnantes les unes que les autres. La simplicité apparente de l’ouvrage se double de ces chutes humoristiques qui assurent un effet chez le lecteur et l’invitent à voir les choses autrement. »
Marie Fradette – Le Devoir

Lola sur le rivage
  • Lola sur le rivage
  • Arroyo Corcobado, Teresa
  • Monsieur Ed
  • EAN: 9782924663110
  • Prix : 22,95 $

« Avec ses couleurs, ses paysages et son histoire,  Lola sur le rivage de Teresa Arroyo Corcobado est un premier album publié chez -m.ed, très prometteur d’envol dans l’espace et dans la vie ! »
Marie Barguirdjian - Artstramgram
[Critique]

Dany à la dérive

« Lecture de confinement idéale, Dany à la dérive est l’occasion de rêver de soleil... et de visiter, au fil des escales, les plages animées de Key West, les vieilles rues de La Havane ou les paysages sauvages de Porto Rico. »
Yves Bergeras – Le Droit
[Entrevue]

Grenouilles voraces et grasses limaces

« Un album aux illustrations éclatantes et dynamiques qui raconte une fable à la fois drôle et écologique. »
Anne-Marie Lobbe – Journal de Montréal

Exit l'innocence
  • Exit l'innocence
  • Croft, Esther
  • Québec Amérique
  • EAN: 9782764441367
  • Prix : 14,95 $

« Dans son recueil, l’autrice aborde notamment l’anxiété de performance, le divorce, la violence conjugale, l’éducation, l’apparence, la perte d’un être cher, les relations qu’on tisse avec autrui. De larges thèmes existentiels qu’elle a eu envie d’explorer avec beaucoup d’empathie et de façon très humaine. »
Léa Harvey – Le Soleil
[Entrevue]
 
« On replonge ici dans la sensibilité à fleur de peau de Croft, sa singulière façon d’aborder les relations, les peurs, les souffrances et toute la beauté du monde. »
Marie Fradette – Le Devoir

D'Iberville contre vents et marées

« Une chose qui m’a frappée dans ce livre, c’est la dureté de la vie à cette époque. J’ai appris beaucoup de choses. À chaque fois que je prenais le livre et que je le laissais, je me disais, ah, que ça aurait fait un bon épisode des Grands Esprits. »
Claire Samson, députée du comté D’Iberville - Là-haut sur la colline (QUB Radio)
[Entrevue]
 
« C’est fascinant. Ça nous permet de connaître la fin du 17e siècle et le début du 18e. C’est une très bonne entrée en matière.  »
Robert Comeau – Notre histoire en tête (Radio VM)
 
« Comme son héros, ce roman est plein d’allant ! Iberville met les voiles et nous entraîne dans un monde d’aventures comme il n’en existe plus. »
Josée Boileau – Journal de Montréal
[Critique]

« Un vigoureux roman de cape et d’épée à la québécoise rendant hommage à un héros de notre histoire. »
Louis Cornellier – Le Devoir
[Critique]

Au 2e étage
  • Au 2e étage
  • Lawson, JonArno
  • D'eux
  • EAN: 9782924645550
  • Prix : 22,95 $

« C’est un récit sur l’acceptation, l’ouverture, l’hospitalité. On s’attache à tous les personnages. C’est un magnifique album à découvrir. »
Catherine Trudeau – Plus on est de fous, plus on lit (RC)
 
« Un album enveloppant, invitant, et humainement réconfortant. » **** ½
Marie Fradette – Le Devoir
[Critique]

Je t'aimais déjà

« Un extraordinaire album jeunesse sur le deuil périnatal. »
Marie Allard - La Presse +
[Entrevue]
 
« Un album essentiel pour toutes les familles qui abordent avec transparence, douceur et délicatesse le deuil périnatal. »
Catherine Trudeau – Plus on est de fous, plus on lit (RC)
 
[Discussion à Du côté de chez Catherine (RC)]

Pascal le Poil
  • Pascal le Poil
  • Brisset des Nos, Élisabeth
  • Québec Amérique
  • EAN: 9782764442289
  • Prix : 16,95 $

« C’est un livre sur la fonction des poils sur notre corps, mais c’est aussi une façon de parler d’ouverture d’esprit et d’amitié. »
Eugénie Lépine-Blondeau – Tout un matin (RC)
[Critique]
 
« L’ouverture d’esprit, la différence ; on peut en parler, mais on ne l’aura jamais fait d’une façon aussi originale, amusante et rigolote !. Un brillant concept littéraire ! »
Anne-Marie Lobbe – Journal de Montréal

Liste (La)
  • Liste (La)
  • Vigneault, Mylen
  • Alice
  • EAN: 9782874264177
  • Prix : 24,95 $

« Impossible de ne pas avoir un immense coup de cœur pour cet album ! Au cours de leur lecture, les plus grands auront envie de retourner en enfance pour revivre ces moments de petite folie qu’on se permet que très rarement. »
Anne-Marie Lobbe – Journal de Montréal

Lucy Wolvérène, t. 01

« Captivant et unique. Pour une intrigue dynamique dont le rythme ne s’essouffle jamais, pour un univers noir et quelques leçons d’histoire, Lucy Wolvérène figure certainement parmi les sagas littéraires à découvrir ! »
Anne-Marie Lobbe – Journal de Montréal
[Critique]
 
«  C’est un roman historique avec des éléments de fantasy. J’adore ce livre notamment pour la personnalité attachante, merveilleuse de Lucy Wolvérène. Ce livre traite aussi de sujets très difficiles dont les outrages subis par les autochtones et le commerce des enfants. »
Monique Polak – Plus on est de fous, plus on lit (RC)

« Roman historique pimenté de fantastique (l’île d’Orléans abrite une effroyable et fictive prison dans cette série), Lucy Wolvérène plaira aux amateurs d’aventure pas trop sentimentaux. »
Marie Allard – La Presse +

« Que ce soit sur la terrasse Dufferin, la rue Saint-Joseph ou à l’Île d’Orléans, aucun quartier ni même le fleuve n’arrête Lucy Wolvérène, la plus grande cambrioleuse de Québec. Dans Les cristaux d’Orléans, la jeune autochtone de 17 ans s’engage d’ailleurs dans une saga pour réaliser «le coup du siècle». »
Léa Harvey – Le Soleil
[Entrevue]

Ours et le murmure du vent

« Avec Ours et le murmure du vent, l’autrice et illustratrice s’écarte des sentiers battus et aborde la solitude et le besoin de se refaire une vie avec une candeur à la fois désarmante et apaisante. Tout dans l’écriture simple et poétique de Dubuc nous ramène à l’essentiel. » ****½
Marie Fradette – Le Devoir